> Accueil > Tous les films > Drame > The tree of life
Affiche du film The tree of life

The tree of life


Sortie  2011  (2h18)
Réalisé par  ,
Avec  , , ,
Genre 
Nationalité  Usa
Voir la bande-annonce
Boxoffice: 846 000 spectateurs en 2011
Palmares: Palme d'or en 2011
Presse vote ouivote ouivote ouivote ouivote non (4/5)

Acheter The tree of life sur Amazon.fr

Résumé du film The tree of life

Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l'oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu'il affronte l'individualisme forcené d'un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu'au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire...

Les Critiques de la Presse vote ouivote ouivote ouivote ouivote non

La Croix:
Le récit ne s'offre pas de manière concrète et linéaire, mais sous la forme d'un long et magnifique poème empreint de mysticisme, traversé d'images sublimes, baignées de nature et à l'affût de la grâce.

Le Nouvel Observateur:
Malick y parcourt la gamme cinéma avec une vélocité ahurissante, toute note est de la main d'un virtuose, qui créé une vérité de l'instant proprement sidérante, pour ainsi dire à chaque plan (...).

L'Express:
Il y a de l'émotion et du sentiment, des questions sans réponses et des portes qui s'ouvrent. De la maîtrise et de l'organique, comme un oxymore magnifique qui dit la force du cinéma lorsqu'il ressemble à ce point à une offrande faite à la nature et à l'humanité.

L'Humanité:
Le film est cosmique autant qu'il est cosmologique.

Libération:
(...) à la fin, le sublime s'épuise en gaga new-age inquiétant. Peu importe, la tambouille philosophique phosphorescente de Malick n'a jamais été ce qu'il y avait de bouleversant chez lui. Non, c'est bien une fois encore la confiance totale, intransigeante et jupitérienne dans l'acte de filmer à perdre haleine, versant l'un dans l'autre tels deux philtres noirs les univers visibles et invisibles jusqu'au point d'éblouissement final.

Mad Movies:
Devant la caméra virtuose de Malick, et de par un montage juxtaposant parfois à la vitesse de l'éclair des moments décisifs, amorçant autant de changements imminents (...), les signes de métamorphoses font avancer l'intrigue (...) plus que leur résolution proprement dite. Toujours à l'affût de l'instant magique, de l'image en apparence anodine mais chargée de sens, Malick capte l'insaisissable (...).

Excessif:
[POUR] Au final, le résultat n'est pas le chef d'oeuvre que tout le monde espérait. Pas même qu'il n'est l'échec prédit par les réfractaires et les impatients. Au mieux, il s'agit d'une magistrale ballade. Au pire, d'une déception qu'il convient de mesurer.

Marianne:
Symphonie du Vieux Monde depuis sa création, la Palme d'or du Festival de Cannes est un superbe requiem parfois déroutant.

20 Minutes:
Le génie de Malick est évident dans ce film merveilleusement photographié. (...) On est moins convaincu par le début : suite d'images spectaculaires façon Futuroscope et par le dénouement délivrant un message new age éléphantesque.

Elle:
"The Tree of life" se merite tant il fascine et exaspère à la fois.

Excessif:
[CONTRE] (...) Bel objet glacé d'un autiste chrétien et perfectionniste qui, faute d'enjeux solides, manque de substance. Cela étant, en dépit du manque de cohérence(...), Malick reste un cinéaste, pas un escroc.

Le Monde:
"The Tree of Life", le cinquième film de l'Américain, attendu depuis si longtemps, est d'une présomption tour à tour effrayante, dérisoire et bouleversante. (...) Un objet d'une difformité cosmique (et parfois comique), qui peut diviser un public et même un spectateur, entre émerveillement et exaspération.

Les Inrockuptibles:
Quand Malick reste cinéaste, c'est splendide. Quand il se fait métaphysicien, théologien, ça gonfle."The Tree of Life" est donc un film imparfait. Mais on admire le geste plein de panache d'un des rares cinéastes qui va jusqu'au bout de son délire, explosant toutes les règles en vigueur et bravant courageusement le prêt-à-filmer et le prêt-à-consommer.

Metro:
On l'avoue, la construction de "Tree of life" nous a déroutés, pour ne pas dire agacés. Reste une photographie somptueuse et des acteurs bouleversants (...).

TéléCinéObs:
"The Tree of Life" est un miracle de mise en scène qui, sans la minutie accordée à son montage et à son mixage, aurait facilement pu sombrer dans le ridicule. Un numéro d'équilibriste sur le fil entre le grand oeuvre et le grand n'importe quoi.

Télérama:
Terrence Malick fidèle à lui-même, livre un film-monument qui s'égare dans un symbolisme fumeux.

Critikat.com:
La langoureuse tristesse de "Tree of Life" ne se joue pas à l'image ni dans les plis de son récit, mais en son dehors, face au défilement d'un film, d'une ambition où, à vouloir rivaliser avec Dieu, il est question de se brûler les ailes.

Filmsactu:
Le film de Terrence Malick est beau. Puissant. Mais également surréaliste, alambiqué, affreusement long et beaucoup trop complexe pour réellement convaincre.

Le Journal du Dimanche:
Le pire étant tout de même le prêchi-précha biblique que nous assène le personnage de Sean Penn en voix off. Déception pour ce "Tree".

Le Parisien:
Malick a d'autres ambitions, d'autres prétentions même, il lui faut raconter toute l'humanité, remonter au Big Bang, ressusciter les dinosaures, questionner Dieu sans cesse, diluer sa poésie sensuelle dans un impossible fatras mystique... A voir, malgré tout, pour une poignée de moments de grâce qui font monter les larmes aux yeux.

Mad Movies:
Le lyrisme poétique, à la fois radieux et automnal, des "Moissons du ciel" ou du "Nouveau monde" a cédé la place à une forme de récit éclaté évoquant tantôt une publicité pour les assurances, tantôt un documentaire National Geographic.

Les Commentaires des Spectateurs sur le film The tree of life

Annonces