Affiche du film Real steel

Real steel


Sortie  2011  (2h07)
Réalisé par  ,
Avec  , , ,
Genre 
Nationalité  Inde
Voir la bande-annonce
Boxoffice: 1 058 000 spectateurs en 2011
Presse vote ouivote ouivote ouivote nonvote non (3/5)

Acheter Real steel sur Amazon.fr

Résumé du film Real steel

Dans un futur proche, la boxe a évolué pour devenir un sport high-tech. Charlie Kenton, un ancien boxeur, a perdu toute chance de remporter le championnat depuis que les humains ont été remplacés sur le ring par des robots d?acier de 900 kilos et de 2,40 m de haut. A présent, il n?est plus qu?un manager minable qui utilise des robots bas de gamme fabriqués à partir de pièces de récupération. Il gagne juste assez pour survivre d?un combat à l?autre. Lorsque Charlie touche le fond, il accepte à contrec?ur de faire équipe avec son fils Max, qu?il a perdu de vue depuis des années, pour construire et entraîner un champion. Dans l?arène où tous les coups sont permis, les enjeux sont plus élevés qu?ils ne l?ont jamais été. Contre toute attente, Charlie et Max ont une chance, une seule, de faire leur grand retour?

Les Critiques de la Presse vote ouivote ouivote ouivote nonvote non

20 Minutes:
Dakota Goyo, fils en quête d'amour paternel, apporte de beaux moments d'émotion à cette comédie d'action familiale.

Chronic'art.com:
L'idée de lier la mimétique vidéoludique et la transmission paternelle, casse-gueule comme jamais, trouve un équilibre idéal, en la " personne " du robot, remarquable reflet comportemental des deux personnages.

Mad Movies:
Des spectacles familiaux aussi attachants, on en redemande, et ces robots-là sont autrement plus crédibles (et beaucoup moins cons) que ceux de "Transformers".

Metro:
Un divertissement réussi.

TéléCinéObs:
Le scénario est cousu de fil blanc, et pourtant ça marche. Parce que cette idée de robots boxeurs est sympa.

CinemaTeaser:
Loin de n'être qu'un blockbuster bien ouvragé mais sans réelle profondeur, "Real Steel" interroge la relation père-fils. Et divertit autant qu'il donne à réfléchir.

Excessif:
Un univers crédible et des personnages attachants. Le divertissement familial par excellence.

Le Figaroscope:
Une intrigue à l'eau de rose et des scènes hallucinantes de castagne. Dans le rôle du papa gnangnan, Hugh Jackman est parfait face à un gamin supercabotin. On frise le K-O technique.

Le Journal du Dimanche:
[Hugh Jackman] excelle dans le rôle de Charlie. (...) Cette histoire de rédemption cousue de fil blanc n'en est pas moins émouvante.

Le Monde:
Dans ce film qui mêle science-fiction, action, humour et bons sentiments, c'est l'aspect technique qui est le plus réussi.

Le Parisien:
Un bon petit mélo à voir en famille.

L'Ecran Fantastique:
On comprend la présence de Robert Zemeckis à la production, ce type de projet (...) porté par une technologie de pointe et un scénario gros comme ça.

Ouest France:
["Real Steel"] s'en sort plutôt bien côté spectacle, avec des scènes de combat assez furieuses et visuellement très efficaces. Mais il est moins à son affaire dans la partie mélo du scénario.

Première:
Parfois grippée par une overdose de bons sentiments (...), la mécanique bien huilée du réalisateur assure malgré tout le spectacle jusqu'au dernier round.

Télé 7 Jours:
Sur le thème classique de la rédemption et de l'amour filial, ce divertissement des studios Disney offre d'impressionnants combats entre robots à la mode "Transformers".

Critikat.com:
Real Steel aurait pu n'être qu'un inoffensif spot de pub géant pour jouets de plus ? on en verra sans doute quelques autres, alors qu'arrivent les fêtes de Noël. Il aura également, et malheureusement, choisi de se placer du côté d'une vision sexiste et passéiste du monde ? un comble, quand on y pense, pour un film d'anticipation.

Filmsactu:
Avant d'être un film à grand spectacle, "Real Steel" reste une histoire d'amour père-fils "à la ricaine" sans grande surprise.

Filmsactu:
Des promesses en acier trempé, "Real Steel" se révèle, avant d'être un film à grand spectacle, une histoire d'amour père-fils "à la ricain" et sans surprise.

Télérama:
Impossible de se consoler avec les duels entre machines pataudes, aussi peu inventifs que ceux d'un jeu vidéo de combat.

Elle:
Pas de knock-out pour ce medley de "Transformers", de "Rocky" et de "Wall-E" où se glissent des vulgaires "Yes, you can !" qui plombent les dialogues.

Les Commentaires des Spectateurs sur le film Real steel