> Accueil > Tous les films > Drame > Twelve
Affiche du film Twelve

Twelve


Sortie  2010  (1h35)
Réalisé par  ,
Avec  , , ,
Genre 
Nationalité  Usa
Voir la bande-annonce
Presse vote ouivote ouivote nonvote nonvote non (2/5)

Acheter Twelve sur Amazon.fr

Résumé du film Twelve

Des adolescents riches et désabusés, des fêtes sans joie, des parents absents, un peu de dope pour le grand frisson et parmi eux, White Mike, jeune dealer qui vient de quitter son école privée de l'Upper East Side à New York.White Mike ne fume pas, ne boit pas, ne va pas dans les fêtes, sauf pour vendre sa nouvelle drogue, le Twelve.Notre histoire commence quand Charlie, le cousin de White Mike, est assassiné... et se terminera lors d'un anniversaire, dans la violence et la perdition.

Les Critiques de la Presse vote ouivote ouivote nonvote nonvote non

Paris Match:
Sans arriver à la cheville du Requiem for a Dream, ce film à la réalisation nerveuse et au casting glamour mais encombré par une voix off parasitaire et une morale à deux balles (...), suit les rails (de coke) d'un Bret Easton Ellis.

Excessif:
(...) le recours à la voix-off, solution ici employée, nuit considérablement au film par sa dimension artificielle, (...) Une mise en scène volontairement ostentatoire et par trop esthétisée. (...) Loin d'être convainquant, Twelve a un mérite véritable : son casting joue pour lui (...) il fait éclater au grand jour, le potentiel hollywoodien d'Emma Roberts.

Le Parisien:
Joel Schumacher livre une chronique sociale de la vacuité adolescente réalisée sans esbrouffe ni esthétisation à outrance, mais sans véritable souffle non plus.



Télérama:
[...] avec son efficacité coutumière (montage sec et caméra à l'épaule) que [...] le cinéaste retrouve son goût du moralisme [...]

Chronic'art.com:
On dirait une matière brute, homogène mais divisible (des tranches de Twelve), un peu à la manière des vidéos d'aquarium ou de feu dans la cheminée - deux heures de crépitements garanties.

Critikat.com:
Twelve n'est jamais que l'énième épisode de la quête d'identité artistique menée par un tâcheron depuis plus de trente ans, sans qu'il ne s'en soit jamais donné les moyens.

Filmsactu:
Joel Schumacher avait plusieurs cartes en main pour faire un bon petit film subversif, mais il faut croire que le bonhomme ne sait plus raconter une histoire. Plombé par une voix off redondante avec les images, (...) ce n'est pas l'abondance d'artifices de mise en scène qui nous fera oublier la superficialité du scénario.

Le Figaroscope:
(...) Schumacher (...) gâche consciencieusement son sujet.

Le Monde:
Il y a différentes manières de traiter le désordre moral et le chaos, les turpitudes sans plaisir des rejetons de la grande bourgeoisie. Joel Schumacher, fidèle à son habitude, en choisit une particulièrement hypocrite (...) avant de conclure sa charge par une fin sentimentale et moralisatrice relevant du roman à l'eau de rose.

Première:
(...) le cinéaste reste désespérement à la surface des états d'âme de ses personnages. (...) une mise en scène bling-bling et un scénario ne jurant que par les ressorts usés de la tragédie grecque.

TéléCinéObs:
Protagonistes manichéens aux prises avec des situations dramatiques formatées, tout ça pue la morale à bon marché.

Les Commentaires des Spectateurs sur le film Twelve

Annonces