> Accueil > Tous les films > Drame > The social network
Affiche du film The social network

The social network


Sortie  2010  (2h00)
Réalisé par  ,
Avec  , , ,
Genre 
Nationalité  Usa
Voir la bande-annonce
Boxoffice: 1 399 691 spectateurs en 2010
Presse vote ouivote ouivote ouivote ouivote oui (5/5)

Acheter The social network sur Amazon.fr

Résumé du film The social network

Une soirée bien arrosée d'octobre 2003, Mark Zuckerberg, un étudiant qui vient de se faire plaquer par sa petite amie, pirate le système informatique de l'Université de Harvard pour créer un site, une base de données de toutes les filles du campus. Il affiche côte à côte deux photos et demande à l'utilisateur de voter pour la plus canon. Il baptise le site Facemash. Le succès est instantané : l'information se diffuse à la vitesse de l'éclair et le site devient viral, détruisant tout le système de Harvard et générant une controverse sur le campus à cause de sa misogynie. Mark est accusé d'avoir violé intentionnellement la sécurité, les droits de reproduction et le respect de la vie privée. C'est pourtant à ce moment qu'est né ce qui deviendra Facebook. Peu après, Mark crée thefacebook.com, qui se répand comme une trainée de poudre d'un écran à l'autre d'abord à Harvard, puis s'ouvre aux principales universités des États-Unis, de l'Ivy League à Silicon Valley, avant de gagner le monde entier...Cette invention révolutionnaire engendre des conflits passionnés. Quels ont été les faits exacts, qui peut réellement revendiquer la paternité du réseau social planétaire ? Ce qui s'est imposé comme l'une des idées phares du XXIe siècle va faire exploser l'amitié de ses pionniers et déclencher des affrontements aux enjeux colossaux...

Les Critiques de la Presse vote ouivote ouivote ouivote ouivote oui

20 Minutes:
Que l'on soit ou non adepte de Facebook, The Social Network passionne. Cette fresque s'impose comme l'un des meilleurs films de l'année.

Chronic'art.com:
En fait, "The Social network" c'est mieux qu'un film sur Facebook, mieux qu'un biopic sur Zuckerberg, mieux qu'un manifeste netocrate. C'est le portrait fidèle, donc secrètement tragique, d'une époque qui croit avancer en appuyant sur F5.

Filmsactu:
On assiste là à une sorte de condensé de thèmes multiples, abordés avec une maturité globale, soutenus sans cesse par un réalisateur au top de son inspiration, qui parvient de plus en plus à la fois à s'effacer derrière ses films et à y imprimer sa patte. C'est ce qu'on appelle un classique instantané, un film culte et même un chef d'oeuvre.

Impact:
Film à étages, drame multiple teinté de thriller juridique viscéralement prenant, "The Social Network" tire tous azimuts, à la façon d'un mur d'actualités Facebook. A la différence qu'il a, lui, toujours quelque chose à dire.

Le Figaroscope:
La fin est amère et la démonstration brillante.

Le Journal du Dimanche:
David Fincher signe une réalisation tendue et passionnante, mêlant de façon subtile les thèmes du pouvoir, de l'argent, de la jalousie, de l'amour et de la trahison qui font les grandes fresques.

Le Nouvel Observateur:
Le film de David Fincher montre comment on en est arrivé là, comment une inadaptation au monde et l'incapacité de vivre sa relation à l'autre ont conduit à la création d'une colossale machine à (se) fabriquer des "amis". Et c'est captivant, passionnant, assez effrayant parfois, et toujours extrêmement intelligent.

Le Parisien:
Loin du biopic élégiaque, Fincher opère d'incessants allers-retours entre le campus et les bureaux des avocats, s'appuyant sur des dialogues brillants pour dessiner le portrait d'un informaticien brillant, odieux, frustré, seul à crever (...)

Les Inrockuptibles:
Fincher et son scénariste Aaron Sorkin ont réussi un bijou d'écriture, tant dans la construction générale que dans le détail des dialogues.

Libération:
Il n'y a pas de film qui excite plus la curiosité maboule de tout passionné de cinéma en cet automne 2010 (...) Fascinant.

Metro:
Le réalisateur a fait du chemin depuis "Seven", sa mise en scène fluide et précise est un écrin glaçant pour les dialogues ciselés d'Aaron Sorkin (...) Un film événement et sans concession.

Ouest France:
(...) Un passionnant thriller au coeur d'intérêts multiples (...).

Positif:
Dans "The Social Network", l'intelligence et l'efficacité de David Fincher est à son meilleur.

Première:
"The Social Network" relate une ascension sans chute et donc sans retour et rédemption possibles, une réussite si vertigineuse qu'elle oblige son auteur à larguer les amarres vers des sommets de solitude (...) film stupéfiant.



Télé 7 Jours:
Le talentueux David Fincher réussit un film absolument passionnant qui séduira bien au-delà des membres du club. Sûr qu'il se fera plein d'amis.

TéléCinéObs:
Transcendant un matériau a priori peu cinégénique (des gars derrière des ordinateurs), le cinéaste livre une sorte de néo- " Citizen Kane ". Un " Gatsby " version 2.0. J'aime.

Télérama:
(...) "The Social Network" est une sorte de tragédie grecque au temps du pixel roi, filmée avec la vigueur de Howard Hawks.

Brazil:
"The Social Network" ne comporte aucun réel point faible. Mise en scène, photographie, montage, musique, scénario, dialogues, acteurs, tout est absolument impeccable. Rien ne dépasse.

Elle:
C'est l'histoire d'une histoire qui est en train de s'écrire. Excitante et fascinante.

Le Monde:
C'est surtout un récit des origines en forme de subtil jeu de massacre, servi par de jeunes acteurs remarquables.

Marianne:
(...) un film passionnant, cruel, souvent marrant (...).

Paris Match:
(...) à travers le destin de ce Mozart de l'informatique, c'est tout le nouveau rêve américain qui se pixellise sur grand écran.

Cahiers du Cinéma:
Devenu enfin cool, Fincher a peut-être un petit peu perdu de sa force obsessive, de sa persuasive contagion, mais il n'a pas perdu la main.

Excessif:
Un bon David Fincher mais qui laisse sur sa faim.

Charlie Hebdo:
"The Social Network" (...) ne provoque ni excitation ni ennui véritable, comme si Fincher avait épuisé dès ses premières minutes le potentiel d'un personnage dramatiquement faible (...).

Critikat.com:
Dans un premier temps, la mise en scène de Fincher s'efface derrière le très bon scénario écrit par Aaron Sorkin. Mais chassez le naturel, il revient au galop : plombé par des effets visuels hors-sujet et une vision manichéenne de ses personnages, Fincher tire The Social Network vers l'anecdotique.

Les Commentaires des Spectateurs sur le film The social network

Annonces