> Accueil > Tous les films > Comedie Dramatique > Les citronniers
Affiche du film Les citronniers

Les citronniers


Sortie  2008  (1h46)
Réalisé par  ,
Avec  , , ,
Genre 
Nationalité  France
Voir la bande-annonce
Presse vote ouivote ouivote ouivote ouivote non (4/5)

Acheter Les citronniers sur Amazon.fr

Résumé du film Les citronniers

Salma vit dans un petit village palestinien de Cisjordanie situé sur la Ligne verte qui sépare Israël des territoires occupés. Sa plantation de citronniers est considérée comme une menace pour la sécurité de son nouveau voisin, le ministre israélien de la Défense. Il ordonne à Salma de raser les arbres sous prétexte que des terroristes pourraient s'y cacher. Salma est bien décidée à sauver coûte que coûte ses magnifiques citronniers. Quitte à aller devant la Cour Suprême afin d'y affronter les redoutables avocats de l'armée soutenus par le gouvernement.Mais une veuve palestinienne n'est pas libre de ses actes surtout lorsqu'une simple affaire de voisinage devient un enjeu stratégique majeur. Salma va trouver une alliée inattendueen la personne de Mira l'épouse du ministre. Entre les deux femmes s'établit une complicité qui va bien au-delà du conflit israélo-palestinien.

Les Critiques de la Presse vote ouivote ouivote ouivote ouivote non

Elle:
Comme le dit l'avocat de Salma, "nous ne sommes pas dans un film américain", et les personnages sont bien plus complexes que l'énoncé de leur appartenance. Un formidable film d'actrices.

MCinéma.com:
[Eran Riklis] parvient (...) à provoquer un sentiment d'empathie chez le spectateur. On est ému par le drame que vit Salma et son combat, comme on est sensible à la lente émancipation de Mira.

aVoir-aLire.com:
Plein de subtilité et de non-dits, cette chronique est une véritable métaphore pacifique du conflit israélo-palestinien. Un souffle d'espoir s'élève de ce film qui a uni pour la seconde fois par la plume un réalisateur israélien et une scénariste palestinienne : (...).

La Croix:
Avec sobriété et un brin de drôlerie, il [Eran Riklis] met en scène une galerie de personnages (...) unis dans la même solitude (...).

Le Figaroscope:
Entre réalisme et symbolisme, un drame très humain, porté par la belle interprétation d'Hiam Abbas, d'une solitude altière.

Le Journal du Dimanche:
Un beau portrait de femme dans sa lutte contre les préjugés (...) Avec Les citronniers, le cinéma israélien s'est trouvé de belles racines.

Le Monde:
Une réflexion politique et une leçon humaine. Les Citronniers illustre de façon démonstrative l'incompréhension et la défiance qui rongent les populations.

Le Nouvel Observateur:
Riklis a compris que le cinéma ne se fait jamais mieux entendre que quand il parle bas, que les souffrances ne sont jamais plus ressenties que quand les personnages répugnent à les afficher.

L'Humanité:
Par le biais d'une simple histoire d'arbres fruitiers, l'État hébreu est renvoyé à son arbitraire et à sa paranoïa chronique. Cela dit, l'analyse politique frappe moins que l'aspect social de la fable.

Libération:
Une fable au goût acide comme les citrons et suave comme la boisson qu'on en tire.

Ouest France:
Pas question de verser dans le discours simpliste ou la vision manichéenne dans ce récit poignant (...). En diversifiant les regards et les points de vue, Eran Riklis se livre à une approche très humaine de son propos.

Paris Match:
La générosité finale transcende l'injustice et laisse un bon goût d'optimisme.

Positif:
Decidemment, de film en film, Eran Riklis excelle à pointer l'absurdité, tour à tout ecoeurante et hilarante, consubstantielle à cette région du monde.

20 Minutes:
Un beau conte pacifiste.

Brazil:
Le déplacement vaut pour les deux femmes (...) Malgré cela, un film intelligent et sans défaut notable n'est jamais sauvé de l'ennui. Et l'on peut s'ennuyer/s'énerver devant ces situations bloquées.

Le Parisien:
Selma est une héroïne très émouvante. Il faut dire qu'elle a les traits de Hiam Abbas, une actrice magnifique de pudeur et d'intensité.

Les Inrockuptibles:
On comprend bien l'intention du cinéaste avec cette fable humaine, émouvante, dégoulinante de bons sentiments. Mais on est en droit de trouver hypocrite et molle du genou une vision édulcorée d'un problème déchirant.

Première:
Bien qu'efficace, la démonstration sent un peu le réchauffé. (...) les portraits de femmes emportent le morceau.

TéléCinéObs:
Les bons sentiments menacent sans cesse de plomber cette fiction. Mais la force de son message, l'excellence des acteurs et la sincérité (...) finissent par dépasser ces réserves.

Télérama:
Par moments, le réalisateur (...) aurait tendance à sacrifier aux défauts habituels du film à thèse, mais, visiblement porté par ses deux comédiennes (Hiam Abbass et Rona Lipaz-Michael), il fait le plus souvent preuve d'une étonnante finesse.

Les Commentaires des Spectateurs sur le film Les citronniers

Annonces