> Accueil > Tous les films > Drame > Invictus
Affiche du film Invictus

Invictus


Sortie  2009  (2h12)
Réalisé par  ,
Avec  , , ,
Genre 
Nationalité  Usa
Voir la bande-annonce
Boxoffice: 3 110 394 spectateurs en 2010
Presse vote ouivote ouivote ouivote ouivote non (4/5)

Acheter Invictus sur Amazon.fr

Résumé du film Invictus

En 1994, l'élection de Nelson Mandela consacre la fin de l'Apartheid, mais l'Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport, et fait cause commune avec le capitaine de la modeste équipe de rugby sud-africaine. Leur pari : se présenter au Championnat du Monde 1995...

Les Critiques de la Presse vote ouivote ouivote ouivote ouivote non

20 Minutes:
Invictus est d'abord un film de réalisateur. (...) Matt Damon en capitaine blondinet et Morgan Freeman, adoubé par Mandela lui-même pour l'incarner, se mettent au diapason de cette oeuvre généreuse.

Filmsactu:
Clint Eastwood signe une fois de plus un film profondément humaniste, (...) aidé dans sa mission par son comédien principal Morgan Freeman qui livre dans le rôle de Nelson Mandela rien moins que l'une des plus belles prestations de sa riche carrière.

La Croix:
Un film magnifique (...) La mise en scène de Clint Eastwood est éblouissante. Maîtrisant parfaitement les codes du grand récit classique, le cinéaste signe l'un de ses plus beaux films.

Le Figaroscope:
Qu'il s'agisse de boxe, de tennis ou de rugby, le grand Clint fait une nouvelle fois jeu, set et match !

Les Inrockuptibles:
Clint Eastwood (...) semble devenu, avec une belle ampleur, la voix même de la sagesse en Amérique.

L'Humanité:
Le cinéma comme on ne peut que l'aimer.

Positif:
Un grand film de sport (...) Comme Alain Resnais, et plus libre que jamais, Clint Eastwood n'en finit plus de nous surprendre.

Télé 7 Jours:
(...) son art de la mise en scène [Clint Eastwood] et la force de conviction du charismatique Morgan Freeman distillent une émotion vive.

Chronic'art.com:
Deux films, plutôt qu'un : le premier est beau, il est plein de ce qui, ailleurs, fait la grandeur d'Eastwood. (...) L'autre est tout l'inverse, (...) il ne retient plus rien, emporté par son élan humaniste comme par un mauvais courant.

Excessif:
Le cinéaste fait naître la réconciliation et n'a pas son pareil pour imprimer un rythme dont on ne décroche pas.

Le Journal du Dimanche:
Clint Eastwood (...) signe un film émotionnellement étourdissant, où l'action va crescendo jusqu'à nous arracher les larmes.

Libération:
Invictus n'est pas un film sur le rugby. Il vaut mieux, parce que le volet sportif est complètement raté. (...) Mais Invictus est d'abord porté par l'admiration qu'Eastwood voue à Mandela, et par l'interprétation qu'offre Morgan Freeman (...).

Marianne:
Un film sage mais beau (...) Porté par l'engagement de ses deux acteurs, Eastwood a su (...) extraire la puissante beauté d'une légende.

Metro:
Si certaines scènes dégoulinent de bons sentiments, la performance de Morgan Freeman et la fluidité du récit finissent par remporter la partie.

Ouest France:
Une histoire comme Hollywood aime à les ecrire, tant elle cultive le bon sentiments (...) Mais les dessous de cette victoire annoncée auraient mérité d'être fouillés dans une certaine subtilité.

Télérama:
Eastwood (...) nous fait revivre de l'intérieur cette aventure humaine, orchestrant l'émotion en un formidable crescendo.

Cahiers du Cinéma:
un "calcul" politiquement juste qui (...) oblige le cinéaste lui-même à rêver ce lien Mandela-Obama dans l'espace unifié d'un monde simplifié, (...) au détriment du meilleur de son cinéma qui a toujours brillé de faire la part belle à l'ombre, à l'autre et au secret.

Le Monde:
(...) Invictus est un spectacle efficace, honnêtement interprété, et d'une émotion certaine.C'est aussi, hélas ! l'un des rares films où Clint Eastwood donne l'impression de s'être quasiment absenté.

Le Nouvel Observateur:
Beau sujet, sans doute, grand sujet, même, mais de manière si affichée que commandant un film humble, moins fresque épique que galerie de portraits et tableau de relations intimes.

Paris Match:
Grands sentiments, patriotisme et dérapages démagogiques sont au menu de ce film populaire voué à marquer un essai au box office.

Première:
Dans les mains d'un autre, ce sujet trop consensuel aurait fait bâiller même les inconditionnels de Bono. Mais Eastwood ne doute de rien, prend le sujet de front et l'assaisonne à sa façon (...).

TéléCinéObs:
le film est un peu englué dans ses bons sentiments mais suffisamment riche et solide pour captiver un peu plus de deux heures durant.

Brazil:
Invictus est un beau film de propagande pour le sport, pour l'Afrique du Sud, pour Nelson Mandela, pour la Coupe du Monde de Football 2010. Mais au pays des Bisounours.

Les Commentaires des Spectateurs sur le film Invictus